La Vie d'Adèle, le film qui fait parler de lui

La Vie d'Adèle, le film qui fait parler de lui

Palme d'Or, homosexualité, sexe... Bien des raisons pour cet engouement

Rubrique(s) : Cinéma - Société

La Vie d'Adèle a fait beaucoup d'heureux mais aussi beaucoup de mécontents en recevant la Palme d'Or à Cannes cette année. Retour sur l'événement.

L'histoire

La Vie d'Adèle, réalisé par Abdellatif Kechiche, raconte l'histoire d'Adèle dont la vie bascule lorsqu'elle s'éprend d'Emma, une fille aux cheveux bleus. Adèle doit alors réapprendre à se connaître et s'accepter comme elle est. Il s'agit aussi de se faire accepter, mais Adèle n'arrive pas à faire la paix avec le monde qui l'entoure. Ses parents, ses amis, et même la société aux morales absurdes. En ce sens c'est un film de questionnement et d'acceptation. Mais c'est surtout un film d'amour profond et beau, et peu importe qu'il s'agisse de deux filles.

Deux extraits de La Vie d'Adèle sont déjà sortis. En voilà un et voici le deuxième :


(Triple) Palme d'Or à Cannes

La Vie d'Adèle a remporté la Palme d'Or, décernée par le jury présidé par Steven Spielberg. Spielberg qui a précisé que la Palme allait au réalisateur mais aussi aux deux interprètes Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux. Une triple Palme donc et une première à Cannes.

Triple Palme d'Or pour La Vie d'Adèle

Crise française de l'homosexualité

Alors que la France est en pleine crise de l'homosexualité, nombreux sont ceux qui veulent attribuer une valeur politique à cette Palme d'Or. D'ailleurs les circonstances ont fait que La Vie d'Adèle, film lesbien, a reçu la Palme d'Or pendant que des milliers de manifestants anti-égalité défilaient dans les rues de Paris. Un bel exemple de la division qui règne en ce moment en France.

Le jury a cependant assuré que son choix est basé sur la qualité artistique du film et la magnifique histoire d'amour. Peu importe qu'il s'agisse de deux filles. Certaines personnes ont d'ailleurs été (agréablement ou non) surprises de voir Spielberg récompenser un film lesbien.

Malheureusement, ce sont surtout les réactions négatives qui ont fait du bruit (comme toujours). Christine Boutin a notamment déclaré dans une interview « maintenant c'est la Palme d'Or, bon ça va quoi » et « on est envahi de gays ». La vidéo :


Du sexe

La Vie d'Adèle s'est aussi fait remarqué par ses scènes de sexe plutôt osées. Ces scènes ne durent que quelques minutes sur les 3 heures de film, mais apparemment « on en a pour son argent » si je peux dire ça comme ça.

Par contre ces scènes sont complètement à côté de la plaque (niveau réalisme) selon Julie Maroh, auteur de la BD « Le bleu est une couleur chaude » qui a inspiré le film. Après être restée longtemps silencieuse elle a finalement publié un article sur son blog commentant le film. Elle y raconte notamment sa perception des « scènes de cul », pas en tant qu'auteur mais en tant que lesbienne.

Julie : « Il me semble clair que c'est ce qu'il manquait sur le plateau: des lesbiennes. Je ne connais pas les sources d'information du réalisateur et des actrices (qui jusqu'à preuve du contraire sont tous hétéros), et je n'ai pas été consultée en amont. Peut-être y'a t'il eu quelqu'un pour leur mimer grossièrement avec les mains les positions possibles, et/ou pour leur visionner un porn dit lesbien (malheureusement il est rarement à l'attention des lesbiennes). Parce que - excepté quelques passages - c'est ce que ça m'évoque: un étalage brutal et chirurgical, démonstratif et froid de sexe dit lesbien, qui tourne au porn, et qui m'a mise très mal à l'aise. Surtout quand, au milieu d'une salle de cinéma, tout le monde pouffe de rire. Les hérétonormé-e-s parce qu'ils/elles ne comprennent pas et trouvent la scène ridicule. Les homos et autres transidentités parce que ça n'est pas crédible et qu'ils/elles trouvent tout autant la scène ridicule. Et parmi les seuls qu'on n'entend pas rire il y a les éventuels mecs qui sont trop occupés à se rincer l'oeil devant l'incarnation de l'un de leurs fantasmes. »

Julie ajoute ensuite :

« Je comprends l'intention de Kechiche de filmer la jouissance. Sa manière de filmer ces scènes est à mon sens directement liée à une autre, où plusieurs personnages discutent du mythe de l'orgasme féminin, qui... serait mystique et bien supérieur à celui de l'homme. Mais voilà, sacraliser encore une fois la femme d'une telle manière je trouve cela dangereux. En tant que spectatrice féministe et lesbienne, je ne peux donc pas suivre la direction prise par Kechiche sur ces sujets. »

Kechiche, réalisateur tyrannique

Une autre critique de La Vie d'Adèle porte non pas sur le film mais sur Kechiche, le réalisateur. Derrière les compliments envers lui émanant des critiques et des actrices, on découvre que les techniciens se sont plaints des conditions de tournage proches du « harcèlement moral ». Les syndicats soulignent en particulier la longueur du tournage qui a duré 5 mois au lieu de 2, pour le même budget. Ou encore des journées de 16 heures, déclarées 8. Certains ont même fini par abandonner, extenués, déprimés, voire même dégoutés par les conditions de travail déplorables. Un site a même été créé pour illustrer leurs sentiments avec des images de ce genre :

Kechiche, réalisateur tyrannique Kechiche, réalisateur tyrannique

Alors quoi ?

Que faut-il penser de La Vie d'Adèle ? Je suppose qu'on devra attendre de le voir soi-même pour le savoir. Il ne reste plus qu'à attendre sa sortie, début octobre 2013.

Commentaires

Tes infos (facultatives)

* Utilisé seulement pour t'avertir d'une réponse. Jamais partagé, jamais spammé.

Laisse ces champs tels quels :

Ayant vu ce film en avant première, je dois dire que j'ai bien accroché au film. C'est vrai que ça n'a presque rien à voir avec la bd mais j'ai essayé de me détacher de la bd et j'ai apprécié le film. Par contre, le truc qui m'a choqué c'est Christine Boutin. Cette politique me tape sur les nerfs et j'apprécie pas du tout sa façon de penser. Je peux comprendre que les personnes soient contre l'homosexualité mais je ne supporte pas les dérapages verbaux. Revenons au film. C'est un film bien fait et bien joué dans sa globalité et Léa Seydoux est vraiment fantastique dans ce film. L'histoire d'amour est touchante. Je le conseille pour ma part.

ils pourront dire ce qu'ils veulent, faire la publicité qu'ils veulent sur ce film, je suis persuadée d'être déçue à sa sortie, il est impossible de faire ressortir en un film, ce qu'à sut faire ressortir le dessinateur pas ses chois de graphique et de couleur, elle a les cheveux bleu.. hourra... mais le reste est coloré, l'effet splash du bleu dans la bande dessinée est ce qui m'avait le plus plut... j'attend sa sortie, non sans une certaine retenue